Friedrich-Wilhelm Nietzsche, (1844 – 1900)

Philosophe allemand.

Ses écrits se caractérisent par un amour passionné de la vie. Disciple de Dionysos et des penseurs présocratiques, poète, physiologiste et législateur, Nietzsche substitue à la traditionnelle recherche du vrai celle du sens. Il faut accepter joyeusement la vie, et la volonté et l’imagination permettent seules d’échapper au pessimisme schopenhauerien, qui l’a profondément marqué. L’homme doit donner éternité à l’instant, saisir à la fois le passé et le futur, supra-temporellement et surhumainement. La tentative de Nietzsche fut d’enseigner « une nouvelle éternité ». L’homme doit se transformer en un être supérieur : le surhomme (Ubermensch). Les valeurs vitales, la force de la volonté et de pensée, intensité de la vie, sont exaltées aux dépens des valeurs de la connaissance. La pitié et la résignation chrétiennes deviennent de fausses valeurs. Le style de Nietzsche est fulgurant, le philosophe ayant dit lui-même qu’il brûlait au « feu de sa propre pensée » et qu’il n’écrivait plus avec des mots mais « avec des éclairs ». L’influence de Nietzsche fut considérable. Heidegger voit en sa pensée l’achèvement logique de toute métaphysique occidentale.

Œuvres principales :

Le gai-savoir,
Ainsi parlait Zarathoustra,
Par-delà le bien et le mal, prélude d’une philosophie de l’avenir
La généalogie de la morale
Le crépuscule des idoles
La volonté de puissance, essai d’une transmutation de toutes les valeurs. 

Faites connaître notre site, partagez !