« Synthèse Nationale » et « Ligue Francilienne », mano nella mano…

PARIS A HONORÉ SAMEDI SOIR LE 70E ANNIVERSAIRE DE LA CRÉATION DU MOUVEMENT SOCIAL ILTALIEN

Pour marquer le 70e anniversaire de la création du MSI, un banquet rassemblant près d’une centaine de convives s’est déroulé samedi soir dans une prestigieuse brasserie parisienne. Massimo Magliaro, ancien bras droit de Giorgio Almirante, fondateur du mouvement, était l’invité d’honneur de cette belle réunion amicale.

Nous reviendrons tout au long de la semaine sur cette commémoration qui correspond à la publication en France du n°11 des Cahiers d’Histoire du nationalisme justement consacré à celle du MSI cliquez ici.

Pour l’heure, nous publions ici l’intervention de Roland Hélie, directeur de Synthèse nationale, et le message que Pierre Vial, Président de Terre et peuple, retenu en province, a adressé à l’assemblée.

Nous publierons ce soir l’intervention de Hugues Bouchu, président de la Ligue francilienne.

WP_20170225_004.jpg

Roland Hélie, Massimo Magliaro, Alban d’Arguin, Jean-Paul Chayrigues de Olmetta, Président des Amis de SN.

Chers Amis, Chers Camarades,

L’Association des Amis de Syn­thèse nationale et la Ligue fran­cilienne sont heureuses de vous retrou­ver ce soir pour ce banquet organisé pour mar­quer le 70e anniversaire de la création du Mou­vement social italien.

Pourquoi avoir voulu honorer, ici à Paris ce soir, un tel événement ?

Le MSI ne fut pas n’importe quel mouvement nationaliste comme il en exista tant sur notre conti­nent asservi à l’Est par l’impérialisme commu­niste et à l’Ouest par celui de la haute finance mondia­liste dans la seconde moitié du siècle dernier.

Le MSI fut non seulement le premier mouvement d’am­pleur à s’imposer dans son pays, l’Italie, dès la fin des an­nées 40, mais il fut, à juste ti­tre, considéré aussi comme l’exemple à suivre par l’ensem­ble des organisations nationa­les et populaires, quelque soit le pays, qui œuvraient, et qui œuvrent toujours, pour la re­naissance de l’Europe. Ce ne fut pas un hasard si, au début des années 1970, le Front na­tional, au moment de sa créa­tion, adopta la flamme trico­lore à l’image de celle du MSI comme emblème.

Quarante ans durant le mou­vement de Giorgio Almirante nous fit rêver. Il inspira de nombreuses campagnes mili­tantes. Grâce à l’Eurodroite, créée en 1979 à l’occasion des premières élections euro­péen­nes au suffrage universel et perpétuée par la suite par « les droites européennes » les natio­na­listes ont donné une dimension continentale à leur combat. Sans le MSI cela ne se serait certai­nement pas passé ainsi.

Mais un jour de mauvais ber­gers prirent la tête du mouve­ment et celui-ci fut, à leur initia­tive, complè­tement transformé. D’une force révolu­tionnaire et anti Sys­tème qu’il était, ils en firent une composante qui se voulait respectable de celui-ci.

Le MSI, à la fin des années 80 et au début des années 90 attei­gnait des scores impres­sionnants (plus de 40% à Rome et à Naples et il gérait plusieurs régions). Pensant que tout était arrivé ses nou­veaux dirigeants, assoiffés de reconnaissance, le transformè­rent en une pâle « Alliance na­tionale », coupée des fondamen­taux qui avaient fait la force du MSI et compatible avec le « politiquement cor­rect ». En quelques années l’Al­liance nationale se dilua telle­ment dans le Système qu’elle disparue complètement de la scène politique italienne lais­sant le monopole de la contes­tation à des illuminés sans véritable projet alternatif.

Vu la situation dans laquelle a sombré l’Italie, la démarche de transformation du MSI peut être consi­dérée comme étant criminelle. Le drame, c’est que celle-ci devrait alerter les au­tres mouve­ments en Europe et qu’il n’en est rien. Certains continuent à vouloir à tout prix se « dédiaboliser ». Ils fe­raient bien de méditer sur le cas de l’Italie… Il n’y a pas loin du Capitole à la Roche tar­péienne… Pour mieux com­prendre, je vous invite à lire le Cahier d’Histoire du nationa­lisme que nous venons d’éditer sur l’histoire du MSI.

Au-delà de sa disparition, le MSI a laisser à l’Histoire un héritage indispensable pour ceux qui veulent préparer l’avenir : la gandi idée du cor­poratisme du XXIe siècle. Cette idée ne doit pas être oubliée. Elle est la seule alternative crédible au socialisme et au libéralisme. Dans les mois qui viennent Synthèse nationale va remettre le projet corporatiste debout. Je peux vous annoncer dès maintenant la création très prochaine à Paris, en liaison avec nos camarades italiens, espagnols et portuguais, de l’Institut européen d’étude corporatiste. Nous vous en reparlerons très bientôt.

Si ce soir nous sommes réunis, c’est à la fois pour nous souve­nir du grand MSI, celui que nous avons aimé, et aussi an­noncer ce renouveau du projet corporatiste avec la création de l’Institut.

Nous sommes fiers de recevoir à cette occasion notre cama­rade Massimo Magliaro venu de Rome spécialement pour cette soirée. Massimo fut l’un des responsables les plus im­portants du MSI, il était le bras droit de son chef, Giorgio Almi­rante. C’est un honneur de l’avoir avec nous aujourd’hui.

Roland Hélie

Message de Piere Vial :

Mes Camarades,

Retenu par des obligations familiales (c’est le prix à payer quand on est arrière-grand-père…) je suis de tout cœur avec vous en ce jour de célébration que Roland a eu la riche idée d’organiser.

J’ai eu souvent l’occasion, quand j’étais de passage dans cette Italie que j’aime, de participer à des activités du MSI où j’étais toujours reçu fraternellement, dans cette ambiance de chaleureuse amitié militante qui caractérise les héri­tiers des Faisceaux.

Par ces mots je persiste et signe pour affirmer une Fidélité qui est, vous le savez bien, notre Honneur. Le MSI a voulu et a su transmettre la flamme, cette flamme qui est notre commun héritage, de part et d’autre des Alpes. A nous, aujourd’hui, de perpétuer, pour les jeunes générations, le feu sacré.

Je vous adresse mon salut romain.

 

Faites connaître notre site, partagez !
Tagged , , , .

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *